A l’heure où le cap des trois millions de chômeurs vient d’être franchi, le patronat propose de supprimer deux jours fériés. Le calendrier français compte en effet plus de jours fériés que celui des Belges et des Allemands, bien que ce nombre soit inférieur à celui des Autrichiens, des Espagnols, des Grecs ou des Finlandais.

Pour l’organisation patronale, les 11 jours fériés du calendrier français seraient un frein à la croissance et à l’emploi. Mais, faut-il vraiment supprimer des jours de congé autorisés pour créer des emplois ?

 

Selon Thibault Lanxade, vice-président du Medef, la suppression des deux jours fériés est nécessaire. Une telle mesure permettrait de créer près de 100.000 emplois et gagner un point de PIB.

 Le mécanisme est presque identique à celui de l’ouverture des magasins le dimanche ou le travail de nuit. En permettant de travailler un peu plus, la suppression de deux jours fériés générerait entre 0,7 et 0,9 point de PIB supplémentaire.